Blog Mindfulness Belgium

L'AUTO-MALTRAITANCE

L'AUTO-MALTRAITANCE

Notre société est pleine d’exigences.

Et celles-ci sont souvent incongrues, voire absurdes ou toxiques, dans la mesure où elles visent un résultat … indéterminé ou irréaliste.

L’illustration de ceci étant des expressions telles que « 110% » ou « dépasser ses limites ».

Or, il faut bien comprendre que 110% est une impossibilité mathématique et que « dépasser » ses limites est une incitation toxique.

Le bon sens doit alors être sollicité.

La réalité est que nous ne pouvons tout simplement pas faire mieux que «de notre mieux » et que si nous dépassons nos limites de manière non délibérée, c’est tout simplement soit sous contrainte soit par inconscience ou bêtise.

A partir de là, il devient évident que « les coups d’accélérateur » brefs et ponctuels sont un moyen d’atteindre certains objectifs, mais que s’ils sont une exigence permanente, ils ne sont rien d’autre qu’une démarche psychologiquement suicidaire amenant des manifestations somatoformes proches dudit suicide …

Dès lors, lorsque nous nous sentons « obligés » de faire ceci ou cela qui nous semble insurmontable mais que nous « n’avons pas le choix », il convient de nous poser la question suivante : « Est-ce que j’exigerais ceci de mon enfant ? ».

Si la réponse est « non », il convient de se demander si les conséquences du refus seraient réellement plus graves que celles de notre auto-obéissance.

A l’heure de l’autocompassion, la pleine conscience nous invite plus simplement à oser nous dire « non » à nous-mêmes.

Et si la réponse est « oui », il sera souvent utile de poser la même question à notre enfant … et de l’écouter.

 

Écrit par : Jacques Splaingaire

S'inscrire à la lettre d'infos

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire


© 2019 Mindfulness Belgium
Conception et hébergement : CDSOFT.be