Blog Mindfulness Belgium

Ode au réalisme

Ode au réalisme

Dans notre société, le mot « réalisme » est presque devenu un gros mot. Et assez curieusement, il est même devenu synonyme de « optimisme béat », tant notre culture du drame et de la dramatisation est devenue prégnante.

Et dans la communauté de la pleine conscience, il est fréquent de rencontrer ainsi des attitudes bien plus proches de la résignation béate que de l’acceptation active. Et même lorsque l’acceptation active est là … elle s’appuie parfois sur l’acceptation de données erronées !

Pourtant, la pleine conscience est censée nous connecter à nos émotions … et à ne pas confondre la couleur des idées qu’elles génèrent avec la couleur de la réalité !

Et lorsque cette correction de coloriage est faite, nous pouvons alors accéder à la lucidité et nous pencher sur les faits. C’est ce processus qui constitue le réalisme.

Par exemple, que 2.500.000 personnes soient mortes de faim est une terrible nouvelle, mais que ce soit la moitié d’il y a 20 ans en est une magnifique !

Toutefois, dire « Il n’y a eu que 2.500.000 morts » est très mal perçu par ceux qui ignorent le progrès qui a été fait.  

Pourtant, ignorer ce progrès au profit de la dramatisation du nombre de morts, va venir empêcher de continuer une stratégie qui donne de bons résultats. Ce qui est un manque de lucidité et de réalisme.

La conscience est un préalable à la lucidité, et celle-ci est indispensable à l’action réaliste efficiente.

Écrit par : Jacques Splaingaire

Abonnez-vous à notre lettre d'informations


© 2019 Mindfulness Belgium
Conception et hébergement : CDSOFT.be