Blog Mindfulness Belgium

Les objectifs et la perfection

Les objectifs et la perfection

Notre recherche d’absolu nous empêche souvent de simplement « faire au mieux ».

 Or, c’est ce à quoi nous prépare la pleine conscience : accepter que le seul moyen d’approcher la perfection est d’aller simplement dans sa direction, sans espérer l’atteindre.

Cette notion de perfection est souvent mal comprise, car confondue avec la notion « d’objectif ». Notre culture occidentale, de compétition et de performance, est très orientée vers ce concept d’objectif et de but à atteindre, ce qui a exacerbé le phénomène bipolaire de succès versus échec.

Lorsque les deux notions « objectif » et « perfection » se confondent, nous nous trouvons dans une logique absurde, qui nous condamne presque irrémédiablement à l’échec.

Il y a des situations particulières, comme actuellement (Cet article est écrit le 24 avril 2020 en période des annonces de mesures de déconfinement de la crise du covid19 ) où il nous est demandé de prendre ou adopter des mesures qui ne sont pas adaptées à tout le monde de manière équitable, qui sont parfois équivoques, voire irréalistes.

Certaines recommandations de distanciation, ou de nombre de personnes ou d’élèves dans une pièce, l’imposition du masque à des petits enfants, l’aspect incohérent de permettre l’accès à certains commerces et de limiter la présence solitaire dans un bois etc.

Notre première réaction est alors de nous dire « c’est impossible », puis « c’est stupide de nous demander un truc impossible » , puis de ressentir de la révolte en nous disant « on se fout de notre g…. », pour alors nous bloquer sur place en refusant le tout en bloc.

C’est ici que cette notion « du mieux possible », à laquelle nous entraîne la pleine conscience, prend tout son sens. En effet, faire au mieux signifie en réalité « s’adapter au mieux » à une situation, à un contexte, à des circonstances à un moment donné, plus ou moins long …

C’est très précisément cette capacité d’adaptation qui a permis à Homo Sapiens de prospérer, se multiplier, bref à survivre en tant qu’espèce. Et ceci alors même qu’il n’était physiquement pas armé pour être autre chose qu’une proie.

L’adaptabilité est sa force. Notre force !

Nous pouvons alors nous réapproprier la responsabilité individuelle, qui est de faire du mieux que nous pouvons, en acceptant de ne pouvoir atteindre "parfaitement"  un objectif dont la décision ne relevait pas de notre responsabilité.

Car nous ne sommes pas responsables de ce qui nous est demandé ou fixé comme objectif, mais nous sommes absolument responsables  de la manière et la mesure d’y répondre de notre mieux.

Ou d'abandonner en nous plaignant et en accusant le ciel et la terre entière.

Écrit par : Jacques Splaingaire

Abonnez-vous à notre lettre d'informations


© 2019 Mindfulness Belgium
Conception et hébergement : CDSOFT.be